Lors de l'émission La sphère du samedi 19 mai 2012, sur la première chaîne de Radio-Canada, l'animateur Mathieu Dugal a discuté avec Carl-Frédéric de Celles sur le thème Les natifs du numérique débarquent au boulot.

De mon expérience professionnelle de ce côté-ci de l'Atlantique -- je suis Québécois travaillant en TI en France depuis 15 ans -- , je suis en accord avec les propos de l'invité : c'est similaire ici.

En substance, M. de Celles soutient que les enjeux pour ces nouveaux professionnels sont sociologiques avant d'être technologiques. Certes, il est bien d'avoir des outils modernes et collaboratifs pour travailler (des smartphones aux ipad, en passant par les google docs et autres dropbox) et bénéficier d'un espace détente sympa (la table de billard, la machine à cappuccino, ...) ; cet environnement permettant de travailler d'une manière similaire à ce qu'ils ont connu à l'université ou la grande école. Mais plus que la technologie, ces nouveaux professionnels veulent faire partie d'un groupe, être reconnus, souhaitent de la collégialité, et souhaitent souvent être... encadrés. Hé oui, dans mon quotidien, les demandes sur les rôles et attributs de chacun, sur les responsabilités, sur les périmètres de travail sont des éléments fondamentaux que ces nouveaux professionnels veulent voir définis.

Peut-être que finalement ces jeunes professionnels ont des attentes simplement humaines, par-delà les outils technologiques...Tout comme les plus expérimentés, d'ailleurs...

Pour en savoir plus :
Un récent sondage de l'institut Ipsos : La génération Y en quête de reconnaissance dans l'entreprise.
Un article du journal Le Monde du 24 mai 2012 : La génération Y existe-t-elle vraiment ?